Turquie: adhérer ou ne pas adhérer, telle est la question

bergerie

Peu après le Brexit, la question turque est de nouveau à l’ordre du jour.

En faisant semblant qu’il tient aux valeurs démocratiques, le président Erdogan souhaite interroger le peuple turc sur sa volonté d’adhérer à l’UE, c’est-à-dire, organiser un référendum. Étonnant, n’est-ce pas? Étant donné que le chef d’Etat turc poursuit toujours des objectifs impérialistes et élimine tout son opposant sans demander jamais l’autorision de commettre tel ou tel acte, cette décision du leadeur éveille les soupçons. Donc, à quoi sert vraiment ce référendum? Est-ce que ce n’est  qu’un geste pour donner le change? Ou une autre astuce afin de cacher ses vrais intentions?

«Nous pouvons nous lever et consulter le peuple, de la même manière que le font les Britanniques», a déclaré Erdogan au cours de son discours après la rupture du jeûne du ramadan, selon l’agence de presse Anadolu. «Nous demanderions: «Devons-nous poursuivre les négociations avec l’Union européenne ou y mettre fin», a-t-il ajouté, accusant l’UE de ne pas vouloir de la Turquie car elle est «un pays à majorité musulmane».

Quoi que ce soit, l’Union européenne ne doit pas se faire des illusions et accélérer le processus d’adhésion. Il vaut mieux prévenir que guérir, surtout, vu que, selon les sondages, les citoyens européens dont la plupart sont les Français, rejettent la perspective de l’entrée de la Turquie dans l’Europe. Sinon, la Grande Bretagne ne serait pas le seul pays qui quittera l’Europe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s