Bataille de Mossoul: la coalition met en danger la vie des milliers de civiles

580f85cfc36188a32b8b4610

Un mois après le début de l’offensive sur Mossoul menée par les forces de sécurité irakiennes, les miliciens chiites et les Pechmergas soutenus par la coalition internationale avec les USA à la tête, le bilan est plutôt négatif.

Annoncé de bonne heure, le lancement de l’opération a fait le lit de Daech. Or, la coalition a tout simplement manqué l’occasion d’agir brusquement tandis que les islamistes ont pris pied dans la ville irakienne de Mossoul et ses faubourgs pour forcer leurs adversaires à jouer leur jeu. Les engins explosifs installés par l’EI tuent non seulement des combattans mais aussi des civiles dont le sort est complètement ignoré par les forces de la coalition. Contrairement aux terroristes, les habitants de Mossoul n’ont pas pu profiter de l’annonce bien précoce car les dirigeants de la coalition avaient échoué à organiser une efficace évacuation des civiles. Selon un communiqué du ministère irakien des Déplacements et des Migrations, seuls 40000 personnes ont été déplacées de la ville, peuplée d’environ 1,5 million d’habitants. Mais la coalition n’a trouvé rien d’autre que d’en accuser les forces irakiennes forcés d’attaquer les terroristes qui utilisent les civiles comme des boucliers humains.

En outre, le nombre de victimes civiles augmente à cause des bombardements lancés dans la région de Mossoul. Des frappes aériennes américaines ont fait sept morts dans le village de Fadilia fin octobre. Etant donné que les forces étasuniennes effectuent quotidiennement des dizaines de raids, le nombre réel de victimes dépasse bien le chiffre officiel annoncé par la coalition.

Alors que les Etats-Unis et leurs alliés refusent de reconnaître les pertes civiles, l’EI distribuent des images et des vidéos sur les réseaux sociaux montrant les dommages causés par des frappes américaines  pour accuser les forces de la coalition d’avoir tué des civiles.

m.png

La libération de Mossoul aurait du finir avant les élections présidentielles américaines. Mais, après la defaite de Hillary Clinton et la victoire inattendue de Donald Trump, l’affaire devient de plus en plus compliquée. L’administration d’Obama ne s’en occupe plus et la libération de Mossoul risque d’être suspendue. Dans ce cas-là, les habitants de Mossoul démeurent seuls face à la catastrophe humanitaire et la menace terroriste.

Les résidents de Mossoul sont déjà piégés: alors que les forces de la coalition lancent des frappes aériennes, les terroristes s’en servent de boucliers humains. Ni les uns, ni les autres ne sont pas préoccupés par les pertes civiles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s